Percy Cayetano Acuña Vigil

Página organizada por Percy Cayetano Acuña Vigil, está dedicada a temas de información y de discusión del urbanismo, el planeamiento y la arquitectura, enmarcados por mi visión de la filosofía política.

Sugerencias

Comentarios recientes

Se encuentra usted aquí

Noticias de mi interés - 02 de octubre 2018

PAV 2

Noticias de mi interés - 02 de octubre 2018
Alemania: 
1. El Gobierno alemán prorroga la misión para combatir a Estado Islámico en Irak
El Consejo de Ministros de Alemania ha aprobado este martes prorrogar un año más, hasta el 31 de octubre de 2019, la misión militar que las Fuerzas Armadas alemanas llevan a cabo en Irak para combatir a la organización terrorista Estado Islámico.

2. Los principales partidos alemanes pactan una ley para atraer a trabajadores cualificados ajenos a la UE

2. Los principales partidos alemanes pactan una ley para atraer a trabajadores cualificados ajenos a la UE

Los tres partidos que comparten el Gobierno federal de Alemania han pactado una nueva ley migratoria para atraer a trabajadores cualificados de fuera de la Unión Europea, en un intento por cubrir las actuales vacantes del mercado laboral y garantizar la sostenibilidad del sistema de pensiones.

Irak:

Internacional

La coalición internacional que encabeza Estados Unidos ha confirmado este jueves la muerte de más de 1.100 civiles en los bombardeos que ha llevado a cabo contra el grupo yihadista Estado Islámico en Irak y Siria desde 2014. La operación 'Resolución Inherente' ha señalado en su comunicado que durante el mes de agosto determinó la muerte "no intencionada" de otros 53 civiles en sus bombardeos en ambos países.

España:
Juzgan esta semana a una red que captaba a niñas y mujeres en España como 'esposas' para el Estado Islámico
La Sección Segunda de la Sala de lo Penal de la Audiencia Nacional acogerá esta semana el juicio a cinco integrantes de una red hispano marroquí que captaba en Ceuta y Melilla a niñas y mujeres para convertirlas en 'esposas' de combatientes del grupo terrorista Estado Islámico y facilitar así su viaje a las zonas bajo su control de Siria e Irak, donde engrosarían sus filas.

Reino Unido

Internacional

Johnson redobla su pulso contra May y tacha su plan para el Brexit de "engaño"
El exministro de Exteriores británico Boris Johnson ha cargado duramente contra los planes para el Brexit de la primera ministra, Theresa May, en un aclamado discurso durante el congreso del Partido Conservador que ha sido visto como un claro indicio de sus intenciones de defenestrar a la líder de la formación.
May matiza que la UE y la URSS "no son lo mismo" tras las polémicas palabras de su ministro de ExterioresHunt suaviza sus palabras sobre la UE tras las críticas de Bruselas.

 

Internacional

Más de la mitad de los británicos rechazaría el Brexit si se repitiera el referéndum, según una encuesta.

Internacional
El Centro Nacional de Investigación Social (NatCen) de Reino Unido ha publicado este jueves una encuesta en la que muestra que un 52 por ciento de los británicos rechazaría el Brexit si se repitiera el referéndum, lo que supone un pequeño cambio en la opinión pública desde la votación de 2016..​

 

Mort de Charles Aznavour : soixante-douze ans de carrière en six chansons et anecdotes.

« La Bohème », « La Mamma »… après la mort de la légende de la chanson française, voici des titres que même les moins de vingt ans connaissent.
Parfois, l’usage de l’expression « monstre sacré de la chanson française » est galvaudé. Mais pas dans son cas. A 94 ans, Charles Aznavour s’est éteint dans la nuit du dimanche 30 septembre au lundi 1er octobre, dans son domicile du sud de la France.

 

En 1996, l’œuvre intégrale de Charles Aznavour était ressortie dans un coffret collector : 33 CD pour un poids total de huit kilogrammes. Difficile, donc, de résumer en quelques titres une carrière musicale longue de soixante-douze années, et riche d’autant de périodes, d’influences et de succès populaires. Mais voici six chansons qui ont marqué les mémoires.

https://youtu.be/4Z0Os6wXXCc
 Lire aussi :   Charles Aznavour, mort d’un précurseur du métissage musical

Je m’voyais déjà, 1960
« A dix-huit ans j’ai quitté ma province 
Bien décidé à empoigner la vie 
Le cœur léger et le bagage mince 
J’étais certain de conquérir Paris »

<iframe width="534" height="320" src="https://www.youtube.com/embed/bHokx2L1wi4" frameborder="0" allow="autoplay; encrypted-media" allowfullscreen></iframe>

C’est dans un hôtel de Bruxelles que Charles Aznavour a écrit ces paroles, inspirées – dira-t-il – par un jeune chanteur qui tentait péniblement d’attirer l’attention du public dans un bar où l’Arménien avait échoué quelques heures plus tôt. Mais la légende prêtera aussi toujours à cette chanson une dimension autobiographique.

Repéré en 1946 par Edith Piaf en personne, le chanteur peine à s’imposer. Son physique chétif, sa voix si particulière, son style ne séduisent pas. En 1960, le jeune Arménien attend encore le succès qui fera décoller sa carrière. Charles Aznavour propose d’abord à Yves Montand de chanter ce texte, mais ce dernier refuse. Le 12 décembre 1960, il chante dans la salle parisienne de l’Alhambra, le grand music-hall sis près de la place de la République. Le public n’adhère pas et les six premiers titres sont reçus froidement. Aznavour entonne Je m’voyais déjà et bouleverse la soirée. Ce sera le premier tube de sa carrière.

La Mamma, 1963
« Ils sont venus 
Ils sont tous là 
Dès qu’ils ont entendu ce cri 
Elle va mourir, la mamma »

C’est une plainte qui touche au cœur de tous ceux qui ont dû dire au revoir à leurs parents. Ecrite par Robert Gall – le père de France –, la chanson ne trouvait pourtant pas de compositeur pour être mise en musique. C’est finalement Charles Aznavour qui s’en empare et dira avoir écrit la musique « en très peu de temps ».

https://youtu.be/CjUyhZYE9zY
https://youtu.be/CjUyhZYE9zY
https://youtu.be/bHokx2L1wi4

« Et si l’humble garni 
Qui nous servait de nid 
Ne payait pas de mine 
C’est là qu’on s’est connu 
Moi qui criais famine 
Et toi qui posais nue  »

Sur scène, il la chantait toujours avec un mouchoir blanc dans la main, symbole de la jeunesse éternelle et innocente. A la fin de son interprétation, il laissait tomber le mouchoir, en symbole de cette époque révolue.
C’est en 1965 que l’auteur à succès Jacques Plante vient voir Charles Aznavour, qui enchaîne les succès comme For me, formidable ou Que c’est triste Venise. Il n’a pour l’heure que la première phrase, « Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître », mais elle suffit à inspirer l’artiste qui se met au piano. Les deux hommes complètent le texte, s’inspirant de leurs anecdotes de vie parisienne. Georges Guétary l’entend et tombe sous le charme. Il sera le premier à la chanter sur scène, dans l’opérette Monsieur Carnaval, mise en scène par Maurice Lehmann.

Mais devant l’enthousiasme du public, Charles Aznavour décide de l’enregistrer en 1966, avec l’orchestre de Paul Mauriat. Le 33-tours sera vendu à plus d’un million d’exemplaires – un succès qu’aura bien du mal à lui pardonner Georges Guétary. Plus qu’une chanson, La Bohème devient l’hymne d’une génération et d’un Paris.

Emmenez-moi, 1967

https://youtu.be/yO3ffnxHWFc

« Moi qui n’ai connu toute ma vie 
Que le ciel du Nord 
J’aimerais débarbouiller ce gris 
En virant de bord »

 

C’est un cadeau de son beau-frère, Georges Garvarentz. Le mari de sa sœur aînée, Aïda, compose la musique et rédige ce texte qui parle d’exil et de misère. Charles Aznavour la déclinera aussi en anglais en 1978, sous le titre Take me Along, sur l’album We Were Happy Then. Elle est l’un des titres qui explique le si grand succès du chanteur aux Etats-Unis, ce qui lui vaudra notamment une étoile sur le célèbre Walk of Fame de Los Angeles.
https://youtu.be/_JXF8HMS-jk
Comme ils disent, 1972

« Ça gesticule et parle fort 
Ça joue les divas, les ténors 
De la bêtise 
Moi les lazzis, les quolibets 
Me laissent froid puisque c’est vrai 
Je suis un homo 
Comme ils disent »

Le titre Comme ils disent constitue un sommet de la carrière d’Aznavour, par le thème difficile qu’il aborde. En 1972, le sujet de l’homosexualité est encore largement tabou. Charles Aznavour décidé d’écrire et de composer ce titre en s’inspirant d’un très proche, Androuchka. Ce « vieux garçon » vivant chez sa mère, comme le dit la chanson, est le chauffeur, secrétaire et décorateur du chanteur.
Dans l’entourage de Charles Aznavour, certains s’inquiètent des conséquences négatives que pourrait avoir une telle chanson. Mais le chanteur l’assume et interprète le titre à l’Olympia. Le 45-tours, sur la pochette duquel le chanteur pose en tenue noire, sera couronné de succès. En 2002, Renaud y fera allusion dans sa chanson Petit pédé : « C’est pas de ta faute, c’est la nature, Comme l’a si bien dit Aznavour ».

https://youtu.be/iKFA4gaBL2I

https://youtu.be/_JXF8HMS-jk

https://www.lemonde.fr/culture/article/2018/10/01/mort-de-charles-aznavo...

Categoria: