Percy Cayetano Acuña Vigil

Página organizada por Percy Cayetano Acuña Vigil, está dedicada a temas de información y de discusión del urbanismo, el planeamiento y la arquitectura, enmarcados por mi visión de la filosofía política.

Sugerencias

Comentarios recientes

Se encuentra usted aquí

L’armée irakienne dit avoir frappé le convoi d’Al-Baghdadi, le chef de l’Etat islamique

EI

Cet été, la Maison Blanche avait annoncé la mort du numéro deux de l'organisation djihadiste au cours un raid aérien américain. L'EI a confirmé son décès ce mardi.

Abi Moutaz al-Qorachi est bien mort. L'organisation Etat islamique a confirmé ce mardi la mort de son numéro deux dans un enregistrement diffusé sur des sites islamistes. Le 21 août dernier, la Maison Blanche avait annoncé l'avoir tué au cours un raid aérien américain à proximité de Mossoul, en Irak, alors qu'il se trouvait dans un véhicule avec un autre responsable de l'organisation djihadiste. 

"L'Amérique s'est réjouie de la mort d'Abi Moutaz al-Qorachi en le présentant comme une grande victoire", a dit le porte-parole de l'EI Mohamed al-Adnani. "Je ne vais pas pleurer celui dont le seul souhait était de mourir au nom de Dieu... Il a entraîné des hommes et laissé derrière lui des héros, qui avec l'aide Dieu, vont faire du mal à l'Amérique", a-t-il ajouté sans dire exactement comment le numéro deux avait été tué. 

A l'époque, la Maison Blanche avait précisé que Hayali était l'un des principaux coordinateurs des transferts d'armes, d'explosifs, de véhicules et d'individus entre l'Irak et la Syrie, deux pays frontaliers où l'EI contrôle de vastes territoires. Elle l'avait présenté comme "le principal adjoint" du chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi, en précisant qu'il était en charge des opérations de l'EI en Irak. 

Le numéro un blessé?

Une image issue d'une vidéo du groupe Etat islamique où apparaît son leader, Abou Bakr al-Baghdadi, le 5 juillet 2014.

Une image issue d'une vidéo du groupe Etat islamique où apparaît son leader, Abou Bakr al-Baghdadi, le 5 juillet 2014.

afp.com/-

Dimanche, les forces de sécurité irakiennes avaient affirmé dans un communiqué que le convoi du chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, avait été frappé alors qu'il se dirigeait vers la région de Karabla, près de la frontière syrienne. Les services de sécurité irakiens cherchent à confirmer ce lundi des informations selon lesquelles le numéro un de Daech a été blessé. 

Les forces de sécurité avaient déjà dans le passé affirmé que le chef de l'EI avait été blessé ou tué dans des raids mais ces affirmations n'ont jamais pu être vérifiées ou se sont ensuite révélées fausses.  

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-groupe-eta...

L’armée irakienne dit avoir frappé le convoi d’Al-Baghdadi, le chef de l’Etat islamique

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 11.10.2015 à 14h19 • Mis à jour le 11.10.2015 à 16h23

image: http://s2.lemde.fr/image/2015/10/11/534x0/4787180_6_2396_l-armee-irakien...

L'armée irakienne affirme n’avoir aucune information sur le sort du chef de l'organisation Etat islamique, ici sur une vidéo de l'été 2014.

Les forces irakiennes ont affirmé, dimanche 12 octobre, avoir touché le convoi du chef de l’organisation Etat islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi, dans un raid aérien dans l’ouest de la province d’Anbar, près de la frontière syrienne.

Dans un communiqué, l’armée irakienne a indiqué n’avoir aucune information sur le sort du chef de l’EI, qui « se dirigeait vers Karabla pour participer à une réunion des commandants de Daech ». De son côté, Steven Warren, porte-parole de la coalition internationale qui mène les frappes en Syrie et en Irak, contacté par Le Monde, indique ne disposer « d’aucun élément pouvant corroborer cette information ».

La mort du chef de l’EI a déjà été annoncée, à tort, ces derniers mois. On le disait grièvement blessé à la colonne vertébrale à la suite d’une frappe américaine. Sollicité par Le Monde, l’analyste irakien Hicham Al-Hachémi a d’ailleurs jugé « vagues » les informations de l’armée irakienne. Selon lui, « Abou Bakr Al-Baghdadi se trouve dans la région, mais, en général, il ne se déplace pas en convoi et pas près de Karabla, qui est considéré comme infiltrée ».

Depuis un an, plusieurs cadres proches du numéro un de l’EI ont été tués, notamment un haut responsable du trafic de pétrole, Abou Sayyaf, en mai, ou le numéro 2 deux de l’organisation, Abou Muslim Al-Turkmani, à la fin du mois d’août.

 Lire aussi : Les Etats-Unis affirment avoir tué un des principaux dirigeants de l’Etat islamique

Extrêmement discret, fuyant les images, Abou Bakr Al-Baghdadi a acquis en quelques années un pouvoir inédit, plus grand encore qu’Oussama Ben Laden du temps de sa splendeur afghane. Sa vie est enveloppée de mystère : on sait simplement qu’il est originaire de Dyala, dans l’est de l’Irak.

Après des études à l’université islamique de Bagdad, il a fait ses premières armes dans le djihad après l’invasion américaine de l’Irak. Une décennie plus tard, l’homme est à la tête d’une dizaine de milliers de combattants en Irak, où son organisation a pris la relève d’Al-Qaida, et en Syrie, où elle a su profiter de la guerre civile.

Lire notre portrait : Abou Bakr Al-Baghdadi, le nouveau Ben Laden

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/10/11/l-armee-irakienne...

 

Las fuerzas iraníes han afirmado, el domingo, 12 de octubre de haber bombardeado la caravana del jefe de la organización del Estado Islámico, Abu Bakr al-Baghdadi, en un ataque aéreo en la provincia occidental de Anbar, cerca de la frontera siria.

En un comunicado, el ejército iraquí dijo que no tenía información sobre la suerte del jefe  del IE, que "se dirigía a Karabla para asistir a una reunión de los comandantes de Daech". Por su parte, Steven Warren, portavoz de la coalición internacional que encabeza los ataques en Siria e Irak, contactado por Le Monde dice no tener "ninguna información para corroborar esta información."

La muerte del jefe de la IE ya se hbíaa anunciado, erróneamente, en los últimos meses. Se ha dicho que fue gravemente herido en la columna vertebral como consecuencia de un ataque estadounidense. Solicitado por Le Monde, el analista iraquí Hisham Al-Hashemi también ha juzgado "vaguedades" de la información del ejército iraquí. Según él, "Abu Bakr al-Baghdadi está en la región, pero en general, no se mueve en convoy y casi no va a Karabla, en donde se  considera como un infiltrado".

Durante el año pasado, varios ejecutivos murieron después de una serie de acontecimientos adversos, incluyendo a un alto responsable del comercio de petróleo Abu Sayyaf en mayo, o el número 2 dos de la organización, Abu Muslim al-Turkmani a finales de agosto.

 Lea también: La pretensión de Estados Unidos de haber eliminado a un importante líder del Estado Islámico
Extremadamente discreto, huyendo de imágenes, Abu Bakr al-Baghdadi a adquirido en pocos años un poder sin precedentes, aún mayor que el de Osama ben Laden en el esplendor de su tiempo afgano. Su vida es un misterio: uno simplemente sabe que él es un nativo de Diyala, en el este de Irak.

Después de estudiar en la Universidad Islámica de Bagdad, hizo su debut en la yihad después de la invasión estadounidense de Irak. Una década más tarde, el hombre es la cabeza de diez mil combatientes en Irak, donde su organización se hizo cargo de al-Qaida, y Siria, en donde se aprovechó de la guerra civil.

Categoria: